Les nouvelles recherches dans le domaine de la pensée juive

Mercredi 14 Février 2018 - 17h00 - 19h00
Georges-Elia Sarfati et Julien Darmon

La prochaine séance scientifique

de la S.E.J., en collaboration avec l’I.R.H.T.,

aura lieu le :

 

Mercredi 14 février 2018, à l’E.P.H.E., en Sorbonne, (escalier E, 1e étage), salle en salle D052 de 17 à 19 h., sous la présidence de Mme Mireille HADAS-LEBEL et avec M. Tony LEVY pour médiateur.

 

      Table ronde : Les nouvelles recherches dans le domaine de la pensée juive. Avec la participation de Georges-Elia SARFATI pour La tradition éthique du judaïsme. Introduction au Moussar, Paris, 2014, Berg, et pour la publication des Textes du Moussar de Rabbi Isthak Blaser, Paris, 2017, Berg International, ainsi que pour La Lumière d'Israël/Ohr Israel, de Rabbi Israël Lipkin de Salant (Berg, 2016) et Julien DARMON pour la publication de La Loi du secret.  La kabbale comme source de halakha chez r. Joseph Caro et les décisionnaires ultérieurs, Paris,2017, Honoré Champion.

 

 

 

Vous êtes cordialement invité

 

                                   Le secrétariat de la Société des études juives.

 

 

Résumés :

 

Julien DARMON : La Loi du Secret.

S’il est de coutume d’opposer, dans de nombreuses traditions religieuses, les domaines de la Loi et de la mystique ou de l’ésotérisme, le judaïsme se montre rétif à une telle dichotomie. La distinction existe certes, mais ce sont en règle générale les mêmes figures rabbiniques qui s’adonnent tant à l’étude talmudique et halakhique que kabbalistique. Plus encore, les deux disciplines s’influencent beaucoup plus qu’on n’a tendance à le présumer. À partir de la diffusion du Zohar, les décisionnaires séfarades et orientaux n’hésitent pas à mobiliser, conjointement au Talmud et souvent contre les commentateurs médiévaux, les sources kabbalistiques comme source de loi et de coutume. Cette irruption du corpus ésotérique dans le champ légal amène les autorités savantes traditionnelles à repenser la structure du corpus rabbinique s et, au-delà, à dessiner une philosophie de l’histoire juive qui progresserait au rythme de l’interprétation croissante de la kabbale et de la halakha.

Julien Darmon est docteur en sociologie des religions de l'EHESS

 

 Georges-Elia SARFATI : La tradition éthique du judaïsme. Introduction au Moussar,

La plupart des ouvrages traitant de la pensée juive optent pour une vue partielle de cette tradition : histoire de telle époque, aspects religieux, dimensions rituelles, perspective thématique, ou études portant sur la Bible, l'un des livres de la Bible ; à moins qu'il ne s'agisse de traiter du Talmud, ou encore de la Kabbale. En choisissant de rendre compte de la continuité et des développements de la tradition éthique du judaïsme, en suivant pas à pas la formation et l'épanouissement de ce que l'on appelle en Hébreu le moussar, ce livre rompt avec toutes ces approches.
Le Moussar ne définit pas une autre partie du judaïsme, il en constitue l'essence même : réflexion sur le perfectionnement moral de l'être humain, il intéresse avant tout l'individu confronté à son propre devenir et appelle à s'approprier les valeurs les plus fondamentales de l'existence.
Le Moussar est une discipline autant qu'une médecine spirituelle. Au-delà des sources classiques du judaïsme (Bible, Talmud), il s'affirme avec son corpus propre à partir du Xe siècle chez le dernier grand exilarque (Saadia Gaon), dans un effort de synthèse entre l'enseignement traditionnel et l'exigence de clarté philosophique : traités, épîtres, sommes didactiques sont quelques-uns des genres de prédilection auxquels recourent ses auteurs. Au sein de la culture juive, le Moussar se distingue encore par son universalité : ses références se rencontrent à toutes les époques, et sous toutes les latitudes, dans le monde oriental aussi bien que sépharade et ashkénaze, tandis que ses enseignements relèvent de la sensibilité rationaliste ou mystique.
L'auteur, professeur des universités (linguistique française), et docteur en études hébraïques et juives de l'Université de Strasbourg,  propose une réflexion inédite sur les liens que cette sagesse entretient avec les grands débats contemporains.