Hébreu, du sacré au maternel

Keren Mock

Hébreu

du sacré au maternel

Depuis la destruction du Temple en 70 de notre ère, l’hébreu,

réduit à un usage sacré, avait cessé d’être une langue vivante.

L’hébreu moderne compte aujourd’hui plus de huit millions

de locuteurs. C’est ce phénomène inouï, unique dans l’histoire, que

Keren Mock cherche à élucider : la résurgence d’une langue antique

qui, en une génération, reprend vie après une éclipse de deux

millénaires. Mais ce « miracle linguistique » a supposé trois siècles de

métamorphoses : une genèse culturelle dont il fallait rassembler et

interpréter les archives pour comprendre le processus.

En procédant à une fouille archéologique qui nous conduit du

présent aux strates les plus anciennes, l’investigation met au jour trois

médiations : la littérature d’aujourd’hui (Appelfeld et Michael) qui offre

à l’hébreu contemporain son socle écrit, la lexicographie (Ben Yehuda)

qui en élabore le lexique en ressaisissant sa tradition, et la philosophie

(Spinoza) qui fonde le concept d’une langue profane.

Ce livre est un événement. Combinant les ressources de l’histoire, de

la psychanalyse, de la sémiologie, de l’intertextualité et de la génétique

des textes, Keren Mock multiplie les questions et les découvertes :

qu’est-ce qu’une langue maternelle ? Comment la réinventer ?

À quel prix pour les locuteurs de la diaspora ? On dialogue avec

des écrivains vivants, on pénètre dans « la fabrique » de Ben Yehuda,

on découvre la Grammaire hébraïque et sa place cruciale dans l’oeuvre

de Spinoza. Une flamboyante aventure intellectuelle qui fera date.

 

Diplômée de psychologie clinique et de philosophie, traductrice,

 

docteur ès Lettres, Keren Mock enseigne à l’Université Paris Diderot.

Documents: